ARANSI

Vision, co-construction, action : un trio gagnant du succès ?

Juillet 2016 - numéro 4

ARANSI

Résolument Humoristique - Les RH avec une vision décalée

Partager sur Facebook
Partager sur LinkedIn

« Le monde change, adaptez-vous ! » Oui, le monde change et l’être humain, comme une évidence, est en perpétuelle adaptation. Mais comment entretenir la flamme de notre adaptabilité sans une cohérence, un sens, donnés comme une boussole ? Comment y adhérer si nous ne nous y sentons pas impliqués ? Comment tout mettre en œuvre sans action ? Et si vision, co-construction, action rimaient avec motivation, implication et réussite…

 

Christine COUTANT

Vidéo du mois - Vision, co-construction, action : un trio gagnant du succès ?

 
 

 

Alors que j’écris ces quelques lignes, cette citation de Loren Eiseley (philosophe américain) me revient à l’esprit :
« Une vision sans action n’est qu’un rêve. L’action sans la vision ne mène nul part. Une vision accompagnée de l’action peut changer le monde. »
Pourquoi cette citation en particulier ? Parce que, selon moi, tout y est en peu de mots.
Voici en substance des ingrédients essentiels et complémentaires, terreaux fertiles au développement des êtres et des structures.
Et forte de ma propre expérience et des nombreux échanges que j’ai pu avoir ces dernières années, je me permettrais même d’y ajouter un liant magique : « Une vision développée dans la co-construction et accompagnée de l’action peut changer le monde ».

Car qu’est-ce que la vision et l’action sans la concertation des Hommes qui les conçoivent et les mènent ?

Je vous propose d’illustrer mon propos par une petite anecdote piochée dans la grande distribution.
Suite aux intempéries du mois d’octobre 2015 dans le sud de la France, de nombreux commerçants ont tout perdu. Les grandes surfaces ont été touchées et certaines n’ont rouverts leurs portes au public que très récemment. En bref, de longs mois de démarches administratives, de reconstruction des bâtiments, de chômage technique pour les employés et de perte financière pour ces enseignes et un objectif en ligne de mire : ROUVRIR… VITE !
Lorsque le grand jour arrive enfin, les employés réinvestissent les lieux pour la 1ère fois et se heurtent à des incohérences qui entravent leur travail :
Pourquoi un poteau se trouve-t-il en plein milieu de mon étal ?
Pourquoi les comptoirs sont-ils trop hauts alors que ma taille est inférieure à 1m70, que je ne suis pas le seul dans ce cas et que je travaille à ce poste depuis 15 ans ?
Pourquoi dois-je faire le tour du comptoir et donc perdre du temps pour donner leur commande aux clients (surtout âgés) car mon bras et le leur ne parviennent pas à se rejoindre au-dessus de l’étal ?
Pourquoi ne suis-je toujours que Chef de rayon alors que je suis régulièrement sollicité par les clients pour ma connaissance des produits du magasin ?
Pourquoi cet espace vide n’est-il pas utilisé pour y mettre une balance bienvenue ?

Et pour ces hommes et ces femmes, un constat : « Tout ça pour ça ! Pendant tout ce temps, nous n’avons pas été invités à découvrir les changements à venir, à partager notre expérience avec notre direction et les architectes qui conçoivent notre espace de travail. Au final, nos postes auraient pu être revisités, beaucoup de frais auraient pu être épargnés et beaucoup de temps gagné ! »

Je découvre alors avec joie que ces longs mois de mise à l’épreuve pour tous n’ont pas entamé leur motivation à « bien travailler » au sein de « leur entreprise ». Ils sont solidaires de sa réussite et se sont indéniablement adaptés au mieux dans l’action à leurs conditions de travail mais… sans enthousiasme.
Je prends alors conscience que l’un des dangers qui les menacent à présent est de perdre cette motivation en reprenant le travail sans avoir été consultés et impliqués dans la mise en œuvre d’une vision constructive pour la réussite de l’entreprise.

Que de temps gagné, de grandes choses réalisées quand vision et co-construction sont associées ! Les Hommes, devenus « acteurs » de leur développement s’impliquent plus aisément dans une action orientée au quotidien. Car quoi de plus difficile que de contester des décisions auxquelles nous avons pris part ?
Comment expliquer l’édification de splendides édifices comme les cathédrales et leur durée de vie sans la pleine implication de leurs « bâtisseurs », basée sur le partage d’une vision et du sens de leur action (la conscience que chaque élément de l’édifice est indispensable au maintien de l’ensemble) ?

Parce que ce sont les Hommes qui font la richesse de l’entreprise, améliorez votre résultat en valorisant VOTRE Capital Humain avec ARANSI, c’est notre métier !

 
 
 
 

Copyright © ARANSI